Sorour Darabi & Tarek Lakhrissi (IR/FR)

Sorour Darabi est un-une artiste autodidacte iranien-ne qui vit et travaille à Paris. En 2016, il-elle crée Farci.e, un solo qui traite des notions du langage, de l’identité de genre et de la sexualité au festival Montpellier danse. Son dernier projet, Savušun, est une ode à l’affection, à la vulnérabilité et aux êtres affecté-es, qui s'inspire des cérémonies de deuil de Muharram et aborde la question des émotions : le chagrin, la peur et la souffrance. Il-elle a été par ailleurs interprète pour Jule Flierl et Pauline Brun.

Tarek Lakhrissi est un artiste et poète basé à Paris. Ses travaux ont été présenté à la Hayward Gallery (London, UK), FIAC Paris (Paris, FR), Palais de Tokyo (Paris, FR), Artexte (Montréal, CA), Circa Projects (Newcastle, RU), ...

Sorour Darabi & Tarek Lakhrissi (IR/FR): Mowgli

J'ai vu les yeux de ces fils de putes, de ces fils de pute
Devant le scié à bégayer (à bégayer, à bégayer, à bégayer)
Coup de crosse et encore, j'suis til-gen
De pas te jeter chez les oubliés (chez les oubliés, chez les oubliés)
Entre toi et moi, qui s'aime le plus?
Qui souffre le plus, le plus, le plus?
Le coeur niqué (le plus, le plus, le plus, le plus, le plus, le plus)
Élevé dans l'honneur du dit-ban dans tout Corbeil, hmm
Tu peux vérifier (tu peux vérifier, vérifier, vérifier)
PNL - “Mowgli II”

Par quelle jungle est-ielle arrivé pour manger un bout de rêve ? Sauvage est ce qui apparaît. La jungle est un territoire infini, dans lequel le possible a un autre sens, ou peut-être aucun. Un terrain de jedangereux, inquiétant, gênant et excitant à la fois. Devenir sauvage est un projet politique en résonance avec la construction sociale. Si la jungle est réellement un livre, qu’est-ce que le notre racontera ? Cette collaboration s’inspire librement du conte, du mouvement et de la voix à travers Mowgli et les paroles de chansons de Googoosh et de PNL. Vécu comme une forme de PNLologie, du corps, du souffle et de l’esprit, le duo Darabi-Lakhrissi, en bons “coeurs niqués”, traverse les thèmes de la famille choisie, de la mélancolie et des légendes urbaines pour se la raconter (un peu), raconter (beaucoup), et conter le
reste d’histoires vécues et fantasmées.

In residentie:
On tour: