MATHILDE VILLENEUVE EST NOMMEE DIRECTRICE ARTISTIQUE DU CENTRE D’ART BUDA KORTRIJK

Le conseil d'administration du centre d'art BUDA (Courtrai) vient de nommer Mathilde Villeneuve à sa direction artistique. Elle remplacera Agnes Quackels le 1er octobre, qui, après 8 ans, s'apprête à relever de nouveaux défis.

Mathilde Villeneuve (°1981, Chatenay-Malabry - FR) a obtenu une maîtrise en littérature à Paris et une maîtrise en Humanities and Cultural Studies à Londres. Elle travaille depuis plusieures années en tant que critique d’art, a coordonné les projets extérieurs de l'Ecole Nationale Supérieure d'Arts Paris-Cergy et a dirigé, ces six dernières années (en trio avec Dora Garcia et Alexandra Baudelot), Les Laboratoires d'Aubervilliers, un lieu de résidence artistique de renomée internationale basé en banlieu parisienne dédié à la recherche et l'expérimentation, non seulement dans les arts vivants mais aussi dans les arts visuels, le cinéma et la littérature.

 

Kristof Jonckheere, directeur général du centre d’art BUDA : "Il y avait 33 candidats avec des expériences assez diverses. Venant non seulement de Belgique, mais aussi de France, d'Allemagne, de Suisse, d'Espagne et de Pologne. Cela témoigne de la renommée internationale de BUDA. Ce qui est, par ailleurs, le résultat du travail qu'Agnes Quackels a mené ces dernières années.

Le niveau des candidats était en général très haut. Nous sommes très heureux du choix de Mathilde Villeneuve, qui va déménager de Paris à Bruxelles cet été. Elle commencera à travailler en octobre, et d'ici la fin de 2020 nous commencerons ensemble à écrire un nouveau projet pour BUDA 2022-2026".

 

Mathilde Villeneuve : "BUDA jouit actuellement d'une très bonne réputation auprès des artistes nationaux et internationaux, due à son amour des arts vivants et contemporains, à son ambiance de travail collégiale et conviviale, et à l'ouverture d'esprit de son équipe. Pour moi, l'emplacement de BUDA est aussi un grand avantage : à Courtrai, à la frontière entre le nord de la France et la Wallonie, au milieu de l'Eurométropole Lille-Kortrijk-Doornik et à la limite du centre du paysage artistique. Il donne aux artistes la possibilité de travailler à l'ombre, de se concentrer et d'expérimenter librement.

J'aimerais voir, avec l’équipe, comment nous pouvons approfondir le soutien aux artistes et comment nous pouvons partager les nouvelles formes et les savoirs qui se développent ici - au sein et en dehors du secteur. Comment pouvons-nous, via une dynamique collective, décloisonner des pratiques artistiques et faire de cette formidable institution artistique un lieu de création autour de problématiques urgentes de notre société tels que la décolonisation et l'écologie ? Un lieu pour l’art ; l'art en tant que lieu qui ne se laisse pas limiter."

 

photo: Mathilde Villeneuve © Alexandre Guirkinger