Nicole Beutler (DE/NL)

La chorégraphe et créatrice de théâtre germano-néerlandaise Nicole Beutler a fait des études d’arts plastiques à Münster et à Munich avant d’achever une formation de danse à la School voor Nieuwe Dansontwikkeling à Amsterdam en 1997. Son travail, qui se situe à la croisée des arts plastiques, du théâtre et de la danse, est composé comme de la musique et empreint d’humour subtil. Son œuvre, réalisée au sein de la structure NBprojects, comporte des spectacles, des performances, des installations, des livres, des conférences, des lectures et des festivals. Nicole Beutler collabore souvent avec d’autres artistes et organisations. Ses partenaires artistes les plus importants sont le compositeur Gary Shepherd et la conceptrice lumière Minna Tiikkainen.

Nicole Beutler a déjà travaillé à BUDA. Précédemment, elle y a créé le spectacle-relais Cadavre Exquis (2012), en collaboration avec la compagnie néerlandaise Kassys, le collectif états-unien Nature Theater Oklahoma et le créateur anglais de théâtre Tim Crouch.

Nicole Beutler (DE/NL) : 7: Triptychon

 À l’heure actuelle, elle y réalise 7: TRIPTYCHON, le troisième et dernier volet de sa trilogie Bauhaus sur des formes géométriques de base – cette fois avec le triangle comme point de départ.

Dans notre culture occidentale (chrétienne), le triangle et le chiffre trois ont souvent une prégnance spirituelle, p. ex. la Sainte Trinité du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Nicole Beutler propose une alternative féministe païenne : la trinité féminine de la mère, la fille et la vieille sage (mother, maiden and crone).

7: TRIPTYCHON montre trois portraits dansés dans lesquels une ex-ballerine, une performeuse chevronnée et une jeune danseuse incarnent les différentes phases de la vie d’une femme. Force et fragilité, naïveté et précision, matérialité et fugacité. L’aspect immatériel, spirituel du triangle magique se traduit en une illusion théâtrale ; à la faveur du Pepper’s Ghost effect (une technique d’illusion optique utilisée dans les arts de la scène et connue sous le nom de « fantôme de Pepper »), un spectre à l’apparence féminine est porté à la scène…

In residentie: